14 mai 2019 | News,

Collaboration entre Swiss Philanthropy Foundation et l’Etat de Vaud pour l’insertion professionnelle de réfugiés

Swiss Philanthropy Foundation (SPF) est heureuse d’annoncer le lancement d’un nouveau projet dans le cadre de son fonds thématique « Education et Emploi », dont l’objectif est l’intégration professionnelle des réfugiés.  Ce projet, réalisé par l’Association 1951, est cofinancé par le Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI) du canton de Vaud, il s’agit du premier cofinancement de ce type dans le canton.

D’une durée de trois ans, le projet permettra de former et d’insérer au total 153 réfugiés sur le marché du travail. Plus spécifiquement, l’engagement de Swiss Philanthropy Foundation contribuera aux formations « Français et Intégration Professionnelle (FIP) », intégrant des cours de langue, mathématiques, informatique et techniques de recherche d’emploi, ainsi que deux stages professionnalisants pour chaque bénéficiaire. En outre, SPF va financer la réplique du modèle de l’Association 1951 dans un autre canton romand.

Dans le cadre de ce projet, SPF collabore notamment avec WISE – philanthropy advisors, afin de maximiser son impact. La particularité de l’initiative provient entre autres de sa durabilité, grâce à un suivi individuel et personnalisé de chaque bénéficiaire 12 mois après sa formation, élément-clé d’une insertion professionnelle réussie.

La collaboration avec Swiss Philanthropy Foundation et WISE nous permettra d’aider les personnes réfugiées à s’insérer de manière durable sur le marché du travail en les autonomisant, mais également d’asseoir et de développer notre action sur des fondements solides. Je tiens également à relever la forte pertinence des outils de définition et de gestion des projets employés par WISE, contribuant grandement à la professionnalisation de notre association. ” Stephan Steiner, Président, Association 1951

L’engagement de la Swiss Philanthropy Foundation aux côtés du BCI dans le financement de ce projet représente pour le Canton une opportunité ; permettre à de jeunes réfugiés de faire un pas de plus vers le monde du travail ou de la formation pour mieux s’intégrer en Suisse. Cette collaboration, pour nous inédite, aura certes permis de mutualiser des moyens financiers mais aura aussi permis de développer ensemble de nouveaux indicateurs d’impact. “  Katel Giacometti, Cheffe de projet, Bureau cantonal pour l’intégration des étrangers et la prévention du racisme (BCI)